Le blog Cyclonature
Toujours à vélo quelque part

Tout ce que j'emporte dans mes vacances à vélo

A titre d'information, voici ce que j'emporte lors de mes randonnées à vélo sur plusieurs jours et pendant mes vacances à vélo le long de la Loire et du canal de Nantes à Brest.

Lire aussi: Le canal de Nantes à Brest mon terrain de jeu préféré à vélo
Tout ce que j'emporte dans mes vacances à vélo
( Le plaisir des bivouacs en pleine nature )

Ma quantité d'eau que j'emporte parce qu'il n'y a pas de robinet partout le long des chemins

- Une bouteille d'1,5 litres d'eau sur le porte-bagages.
- Une autre d'1,5 litres d'eau sur le porte-bidon avant tenue par son goulot avec une petite cordelette à un tube du cadre.
- Et enfin un bidon vélo sur l'autre porte-bidon.
Un total d'un peu plus de 3 litres d'eau, ça peut paraitre beaucoup mais entre se débarbouiller, faire chauffer le café ou une gamelle de pâtes et boire, c'est un minimum surtout en été et lors de bivouac en pleine nature.
Mieux vaut en avoir trop que pas assez.

Tente ou Tarp ça dépend...

Ça dépend où je vais et en quelle saison mais j'utilise aussi bien mon tarp comme expliqué ici que ma tente (une Arpenaz 2 de chez Decathlon).

Sac de couchage et matelas de chez Decathlon

Hors été j'utilise un sac de couchage S10 Sleeping Bag à capuche réglable de chez Quechua (Température confort: 9°C / Limite: 5°C)
En été je préfére prendre mon autre sac de couchage, un Arpenaz 20 (Température confort: 20°C / Température limite: 15°C)
Pour le matelas, j'utilise un matelas mousse de randonnée M200 de chez Quechua car c'est super léger (environ 220g)
Pour info ce sont mes sacoches qui me servent d'oreiller.

Lire aussi: Pour vivre une vraie aventure on oublie la tente et on prend un Tarp

Les petits trucs que je n'oublie jamais

- Ma casquette et ma paire de lunettes de soleil histoire de me protéger du soleil.
- Mes gants de cycliste.
- L'éclairage du vélo.
- Mon poncho protection pluie (un FULAP Spad de Ville).
- Un ouvre-boite.
- Une pierre à feu en plus d'un briquet.
- Le smartphone, son chargeur et ses batteries externes.
- Du papier toilette.
- Mes papiers personnels (carte d'identité, carte vitale, carte bleue, etc...)
- Mon gilet jaune histoire d'être mieux vu sur les routes.
- 2 sacs poubelles de 100 litres (ça sert à recouvrir et donc à protéger mes saccoches et mes affaires quand il pleut)

La bouffe

Je limite au maximum le poids sur le vélo ainsi que tout ce qui peut être dangereux.
J'emporte donc un opinel, une cuillère à soupe, mon réchaud et mon kit gamelle spécial bushcraft, c'est tout !
La cuillère à soupe et mieux qu'une fourchette car avec elle on peut tout manger, ce qui n'est pas le cas avec une fourchette et aucun risque de se blesser ou de déchirer quelque chose dans mes sacoches avec une cuillère à soupe.
Pour la bouffe, j'ai toujours dans mes sacoches des biscuits, un bout de pain et des petites boites de pâté x3 (campagne et foie) pour me faire un casse-croute si j'ai rien d'autre, la plupart du temps je fais les courses au jour le jour dans les villes traversées.

Les fringues

Quelques fringues (mais pas des tonnes non plus) et je n'oublie jamais mon short de bain car il serait dommage de me priver d'une baignade dans une rivière ou un étang parce que je l'ai oublié.

Hygiene et lavage des fringues

Pour me laver et laver mes fringues, du savon bio me suffit et c'est idéal car c'est multi-usages.
Une serviette, un gant de toilette, une brosse à dents et du dentifrice.
Et pour me raser quand l'envie me prend j'utilise des rasoirs jetables et du savon cité plus haut en guise de mousse à raser sans oublier le rétroviseur du vélo qui fait office de miroir, c'est très pratique en plus d'être utile pour la sécurité du cyclotouriste que je suis.

La trousse à pharmacie

J'embarque juste un pince à épiler pour d'éventuelles épines, des pansements et du paracétamol.
D'un autre coté en France on est bien servi, nous ne sommes pas en plein desert et on trouve facilement une pharmacie sans oublier le 15 et le 18 en cas d'urgence donc pas besoin de plus.
J'embarque aussi quelques clous de girofle, ça peut calmer une rage de dents assez rapidement.

Contre le vol du vélo et de mes affaires

J'emporte jamais un antivol de type U dans mes vacances à vélo car cest trop lourd, mais j'utilise deux antivols type câbles.
Pourquoi deux ?
L'un me sert à attacher le vélo à un point fixe et l'autre attache à la fois le tarp ou ma tente et le sac de couchage au porte-bagages via leurs cordelettes, histoire de les sécuriser un minimum par exemple lors d'un petit arrêt à une boulangerie.
Dans mes vacances à vélo, je ne quitte jamais du regard mon vélo et quand je bivouaque c'est en pleine nature au milieu de nulle part là où il n'y a personne donc c'est inutile de prendre un super antivol.
La nuit en bivouac mon vélo est attaché à un arbre s'il y en a un et il est toujours relier d'une roue à un corde de la tente, si le vélo bouge la tente aussi et ça me réveille (voir ici pour plus de détails)

Mon outillage de réparation

- Petit kit de réparation crevaison + pompe + 2 chambres à air neuves (même si je roule en Schwalbe Marathon toute l'année).
- Une pince multiprise.
- Une petite clé à molette.
- Un outil multifonction 6 outils en 1 (4 clés allen 3/4/5/6 mm + 1 cruciforme + 1 tournevis plat).
- Un petit flacon d'huile spéciale vélo.
- Un petit flacon multifonction de WD‑40
- Une brosse à dent qui me sert à nettoyer ma transmission, chaine, cassette, dérailleur, etc. (pour ne pas salir le reste de mes affaires, elle est soigneusement emballée dans un petit sac congélation).
Encore une fois je limite le poids sur mon vélo, je n'ai pas besoin d'autres outils sachant que je fais toujours réviser mon vélo avant de partir.

Le poids total

Au total j'embarque avec moi environ 10 kg de bagages, j'essaie toujours de ne pas dépasser ce poids histoire de ne pas être trop charger.

En pleine préparation avant une randonnée de plusieurs jours à vélo
( En pleine préparation avant une randonnée de plusieurs jours à vélo )
Publié par Eric
Remonter en haut de la page
Partagez-moi sur Facebook