Le blog Cyclonature
Toujours à vélo quelque part

J'ai jamais vu autant de merde lors d'une balade à vélo

Quand je vous dis qu'il n'est pas bon de me suivre...

Je découvre encore aujourd'hui les ardoisières à Trélazé, là c'est le bruit de motos qui m'indique le chemin, je file donc à l'oreille vers le bruit des motos et je croise une dame à vélo qui est perdu et qui me demande par où sortir de ce lieu, je lui indique un chemin, plus loin je croise deux jeunes sur des 125 avec qui je discute 5 minutes.
Je reviens sur mes pas et je vois un autre chemin que je prends et là je commence à tomber sur de multiples déchets, je descends du vélo de peur de crever malgré que je sois équipé en pneus Schwalbe.
Mon chemin est court environ 120 mètres avant que je dégage de cet endroit pourri.
D'un autre coté je suis pas surpris car l'accès à cet endroit est très facile et comme déjà dit j'ai croisé ce jour des personnes, perso je suis passé par la rue Pierre et Marie Curie à Trélazé mais il existe d'autres accès comme par exemple par la D117.
En tout cas à farfouiller de visu dans ces déchets, on constate très vite que ça fait longtemps que c'est là et ça ne ressemble pas des déchets d'entreprises ou d'usines, c'est plutot des dépots sauvages volontaires puisque l'on y trouve des boites de médicaments, des oreillers, des matelas, des livres, des morceaux de meubles, des chaussures d'enfants, de la vaisselle, etc. et divers déchets en tout genre.
Ça ressemble plus à une ancienne décharge vu l'énorme quantité de déchets.
Je me demande quand même d'où viennent tous ces déchets et depuis quand ils sont là et pourquoi personne n'a nettoyé avant ?

Encore des dépôts sauvages dans les Ardoisières de Trélazé
De multiples déchets sur moins de 150 mètres
C'est quand même bien crade le coin
Comment c'est possible à quelques kilomètres d'Angers ?
Le pire c'est que je fais pas exprès de tomber sur ça, je fais juste du vélo
Publié par Eric le 20 avril 2021
Remonter en haut de la page