Le blog Cyclonature
Toujours à vélo quelque part

Chronologie d'une catastrophe dans les Ardoisières d'Angers Trélazé

Mais à quoi ça sert de signalé un lieu souillé si personne ne bouge pour nettoyer ?

Le 16 mars, je découvre ce lieu, quelques déchets et une la bagnole coupée en 4 que je signale aussitôt à la ville de Trélazé et à Angers Loire Métropole, mais 6 mois après c'était toujours dans le même état... cherchez l'erreur !

Le 18 mars, je commence à avoir l'habitude du manque de réactivité de la part de la ville de Trélazé et d'Angers Loire Métropole à répondre aux signalements des citoyens et à évacuer un dépôt sauvage qu'on leur signale et je sens la catastrophe venir, je sais ce 18 mars que ça va durer longtemps et je commence à prendre régulièrement des photos du coin, au total j'ai pris 132 photos et 5 vidéos entre mars et octobre.

Le 19 mars, j'ai signalé ces dépôts sauvages sur Twitter à la ville de Trélazé et à Angers Loire Métropole qui ne répondront jamais.

Le 29 juillet, j'ai fais une vidéo du carnage que vous pouvez voir ici sur Twitter.

Le 3 septembre, j'ai re-signalé ce lieu et cette décharge sauvage sur Twitter à la ville de Trélazé et à Angers Loire Métropole qui comme d'habitude n'ont pas répondu.

Le 15 septembre, j'ai fais une autre vidéo du carnage que vous pouvez voir plus bas dans cet article.

Le 19 octobre, j'ai signalé ces déchets à deux élus d'Angers Loire Métropole sur Twitter.

Le 22 octobre, je retourne sur les lieux et je découvre que d'autres déchets ont été déversés sur les lieux.

Le 23 octobre, je signale à nouveau cette décharge sauvage à la ville de Trélazé et à Angers Loire Métropole ainsi qu'à 16 élu(e)s, 7 journalistes et journaux et à 1 député Signalement 1 - Signalement 2 - Signalement 3

Le 24 octobre, suite à mes signalements du 23 octobre Ouest-France s'empare du dossier et publie un premier article de ce carnage sur ouest-france.fr. Merci à Maël FABRE (journaliste à Ouest-France) pour son article qui sera publié demain lundi 25 octobre dans l'édition papier de votre journal préféré.

Le 24 octobre, merci à Maël FABRE (journaliste à Ouest-France) qui m'a fait parvenir le lien d'un deuxième article sur Ouest-France, article qui met à la une ces dépôts sauvages et que vous pouvez lire ici.

Le 26 octobre, le nettoyage des lieux a enfin commencé (voir plus bas les premières photos).

Le 29 octobre, le coin est enfin propre, 7 mois que j'attends ça.

Conclusion: Là où j'habite pour faire évacuer un dépôt sauvage il faut alerter la presse car avoir à plusieurs reprises signalé en bon citoyen ces dépôts sauvages depuis 7 mois n'aura servi à rien.
Ya pas comme un problème là ?

Merci à Ouest-France, aux personnes qui m'ont contacté et à toutes les personnes qui ont liké et retweeté cet article et mes tweets, c'est grâce à vous que ce lieu va enfin retrouver sa tranquillité (enfin j'espère).

Le 22 novembre, la catastrophe continue au même endroit Lire la suite...

Lire aussi: Rebelote dans les Ardoisières d'Angers Trélazé
Chronologie d'une catastrophe dans les Ardoisières d'Angers Trélazé
( Le 18 mars, je sens la catastrophe arriver et je commence à prendre régulièrement des photos du lieu, voici la première d'une longue série (132 photos) )
Une voiture coupée en morceaux à Trélazé
( Le 13 avril, quelques déchets trainent vers le dessous du pont mais le chemin n'est pas encore envahi )
( Au premier plan c'est la bagnole découpée en morceaux qui elle, sera évacuée mais pas les déchets sous le pont )
Signalé depuis des mois ce coin est toujours aussi sale
( Le 22 avril, ni la ville de Trélazé ni Angers Loire Métropole n'ont réagit à mon signalement du 19 mars )
La catastrophe des Ardoisières d'Angers Trélazé
( Le 16 août, de plus en plus de dépôts sauvages sont déversés sur les lieux, ça sera comme ça jusqu'en octobre )
( Le 15 septembre, petite vidéo qui montre la catastrophe )
Une décharge sauvage qui prend une dimension incontrôlable
( Le 22 octobre, l'ampleur des déchets a pris une dimension incontrôlable sans que personnes ne soit intervenu pour nettoyer malgré mes alertes )
7 mois et deux articles dans Ouest-France plus tard, ce dépot sauvage est connu de tous
( Le 26 octobre, 7 mois et deux articles dans la presse plus tard le nettoyage des lieux commence enfin, ça commence à devenir propre, il était temps )
Nettoyage en cours d'un dépot sauvage
( Le 26 octobre, nettoyage toujours en cours )
Nettoyage terminé
( Le 29 octobre, le coin et enfin propre )

Lieu des dépôts sauvages

GPS: 47.454083, -0.498436

Publié par Eric le 3 septembre 2021
(Mise à jour le 22 novembre 2021)
Remonter en haut de la page
Partager sur Facebook Partager sur Twitter