Le blog Cyclonature
Toujours à vélo quelque part

L'utilité d'une barrière sur nos chemins vélo

Je l'ai toujours dit il n'y a rien de mieux qu'une barrière (ou des blocs béton) pour empêcher les voitures de passer et si les voitures ne passent pas il n'y a plus de voitures brûlées et de dépôts sauvages.
Aujourd'hui j'en ai eu la confirmation de visu, cette barrière installé depuis juillet 2023 sur le chemin qui mène au bac de la Chevalerie à Trélazé à très bien jouer son rôle puisque cette voiture n'a pas été brûlée après la barrière.
A noter que depuis l'installation de cette barrière je n'ai plus jamais vu de dépôts sauvages et de bagnoles cramées le long de l'Authion (après cette barrière).
Les cyclotouristes qui font la Loire à vélo et traverssant l'Authion par le bac ne seront plus accueillis par une décharge sauvage et ça c'est une bonne nouvelle.
Après ça n'empêche pas les bagnoles cramées avant la barrière mais la zone la plus sensible à la pollution (la rivière Authion) est protégée et c'est le principal.

Lire aussi: Le bac de la Chevalerie à Trélazé, un paradis de voitures brulées
L'utilité d'une barrière sur nos chemins vélo
Publié par Eric le 10 mars 2024
Remonter en haut de la page
Partagez-moi sur Facebook